Bilan des 16èmes Rencontres nationales du etourisme

Rencontres des journées du etourisme visible en streaming cette année

Chaque année depuis 16 ans, la France organise les Rencontres Nationales du etourisme. Cela fait maintenant 4 ans que les ANT participent à ces rencontres afin de rester informés des grandes tendances du etourisme et de nouer des liens avec d’autres personnes du secteur. Cette année, au vu de la crise sanitaire, deux des ANT on suivi les conférences en live via Internet.

Les conférences se tiennent sur deux jours. Certaines se passent en plénière, d’autres en petits groupes et avec des thématiques diverses. A nous de choisir si on veut assister à une Battle, un retour d’expérience, un focus ou encore un atelier “Mains dans le cambouis”.

La crise a inévitablement été abordée, mais pas que. Plusieurs sujets ont été discutés tout au long de ces deux journées; tels que les réseaux sociaux, la création de contenu, la promotion de son territoire, la relation client, l’accompagnement des prestataires ou encore l’écologie. Tout cela se passe sur un fond de partage et de retour d’expérience. Une mine d’informations et de conseils à prendre tout au long de ces deux journées.

Esteban

Qu’as tu pensé de cette édition 2020 ?

Malgré la crise que nous connaissons actuellement, cela a été un véritable plaisir de suivre ces deux journées à distance. Cela permet d’avoir un retour général sur la situation de l’année 2020, de la part de différentes structures touristiques, venant de différents horizons.

Que retiens-tu de ces rencontres etourisme ?

Le message ayant le plus d’impact sur moi, cette année, c’est le retour d’un tourisme plus qualitatif. Voyageons mieux, de manière plus responsable. Les voyageurs ont désormais des attentes des destinations en terme d’éco responsabilité, d’impact, d’expérience vécue.

De par la crise sanitaire, les touristes ont voyagé de manière plus locale cette année, à la recherche d’espaces ouverts et fuyant les grosses villes.

Le “staycation” était le mot d’ordre de cette année. Cette expression provient de la contraction de deux mots en anglais “stay-”, qui signifie rester, et de “-cation” qui provient de “vacation”, les vacances. Ce qui peut se traduire par des vacances proches de son domicile.

Le staycation, la tendance de cette année (c)twenty20photos"
Le staycation, la tendance de cette année (c) Twenty20photos”

Les destinations ont beaucoup communiqué envers les professionnels de leur territoire pour les aider à se former au numérique. Cette année a vraiment marqué un renouveau du tourisme : autant tirer des leçons de certaines expériences pour préparer l’année 2021 qui arrive.

Et s’il y avait une conférence à regarder, ce serait laquelle ?

Un moment que j’adore regarder, c’est les “Etourisme Startup Contest et Social Media Awards”. Il s’agit d’un concours dans lequel plusieurs startups viennent présenter leur projet devant un jury. On peut y apercevoir des projets innovants ou les idées de demain.

Stéphanie

Qu’as tu pensé de cette édition 2020 ?

J’ai trouvé ces deux journées “live sur Internet” très agréables et surtout très bien organisées au niveau technique. Pas de couacs importants à signaler. Je suis ravie d’avoir pu partager les conférences même sans être sur place et vivre la chaleur de ces journées très riches en informations.

Que retiens-tu de ces rencontres etourisme ?

J’ai entendu plusieurs fois le fait de bien connaitre son territoire et son produit (valeurs, forces, etc), faire intervenir les locaux dans sa promotion, être engagé, penser écologie et sobriété, càd faire moins mais mieux.

J’ai été interpellée par les paroles de Cécile Valero lors de sa conférence “Ces murmures de 2020 feront le vacarme en 2021”. Elle y parle de certains mouvements qui sont passés inaperçus dans certains médias, mais qui ont buzzé sur les réseaux sociaux. Par exemple, les robots d’Instagram censurent une couverture de magazine ou encore les robots Facebook qui censurent une photo d’oignons parce que soi-disant c’est de la nudité.

Les robots des réseaux censurent des images parfois à tort
Quand les robots des réseaux sociaux censurent des images…

Nous laissons donc des robots décider “de la bienséance et des standards de notre société”… En contrepartie, le réseau social ne masque pas certains comptes où l’on voit des jeux d’argent, des armes à feux, des femmes peu vêtues. En suivant ce type de compte et en leur donnant de l’engagement, ne prônons-nous pas ce phénomène ? Interpellant… !

Aujourd’hui, en tant que marque/structure/destination, nous devons être engagés. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur certains sujets et modérer nos propos.

Elle a également abordé la discrimination féminine et raciale. Aujourd’hui, on ne peut plus se permettre des propos déplacés. Cela me rappelle avoir lu sur une page Facebook il y a deux ans : “Un carnaval sans confettis, c’est comme une femme sans seins”.
Il y a deux ans, c’est passé sans trop de dégâts. En 2020, évitez ce genre de propos ! C’était en Belgique. C’était déplacé. C’est nul !

Et s’il y avait une conférence à regarder, ce serait laquelle ?

Le 15’ chrono de Pierre Eloy.

Ce gars est juste terrible ! Il est sensible, il est passionné, il est vrai et il est cash ! De plus, 24 minutes, ce n’est pas long.

Osez et arrêtez de niquer vos paillettes” ! (sic)
Osez aller au bout de votre phrase et de vos idées ! Faites-vous confiance, réalisez vos idées, sortez des idées reçues “pas le temps, pas les moyens”. Respectez vous, respectez vos valeurs et remettez l’humain au centre. Faites moins mais mieux.

15' chrono de Pierre Eloy aux journées du etourisme
Allons vers une promotion qualitative

Pour voir les conférences, allez sur la playlist de Rencontres etourisme 😉

Cet article a été rédigé par Stéphanie Nollet, ANT de la Province de Liège, et Esteban Pereda-Bustamente, ANT de la Province du Hainaut.

Esteban et Stéphanie